Conseiller le meilleur E-liquide : bientôt une réalité grâce à vous ?

Un sondage pour aider les fumeurs/vapoteurs à trouver le meilleur liquide pour leurs papilles

Un sondage pour aider les fumeurs/vapoteurs à trouver le meilleur liquide pour leurs papilles

Comme tout le monde lorsque vous avez acheté votre première cigarette électronique vous vouliez l’arôme de E-liquide qui ressemblait le plus au goût de votre cigarette. On vous en a conseillés ou vous en avez testés longuement avant de trouver le meilleur E-liquide à vos yeux ou plutôt à vos papilles. Imaginez si l’on avait pu mieux vous guider à partir de quelques questions. C’est l’objectif d’un petit questionnaire que je vous propose de renseigner. L’idée étant d’analyser un échantillon suffisamment important pour identifier s’il existe un lien entre la marque de la cigarette classique que fumait (ou fume encore) le vapoteur, ses goûts culinaires, les arômes de liquide de cigarette électronique qu’il préfère et son arrêt du tabac. Empiriquement, on est souvent surpris de voir la diversité des goûts des fumeurs, même s’ils fument les mêmes cigarettes. C’est pourquoi on leur conseille de prendre des goûts antagonistes comme le Maxx Blend et Camblend. L’exploitation statistique de ce questionnaire permettra peut être d’y voir plus clair et pourquoi pas d’aider à justifier une certaine diversité aromatique menacée par la directive européenne sur les produits du tabac. En tous cas nous fournirons la base de données constituée aux chercheurs qui nous le demanderons. Il faut environ 2 minutes pour renseigner le questionnaire dont on pourrait tirer des conclusions inédites. Pour remercier ceux qui le renseigneront un tirage au sort parmi les participants désignera un gagnant de 10 Eliquides Flavour Art qui sera averti le 15 avril. Si vous voulez participer cliquez ici et répondez aux questions. Le gagnant des 10 liquides sera contacté par email.

« Je fume des XXX quel est le meilleur liquide ou celui qui ressemble le plus à XXX ? »

Que de questions pour les fumeurs qui souhaitent passer à la cigarette électronique

Voilà le type de question que posent presque tous les fumeurs qui veulent se mettre à la cigarette électronique. Les vendeurs sérieux diront toujours qu’il ne retrouveront de toute façon jamais exactement le goût de leurs anciennes cigarettes. Pourtant il y a une grande variété de liquide. Par exemple la gamme Flavour Art compte plus de 15 arômes de tabac qui ont été élaborés à partir d’une analyse par spectrométrie de masse des effluves du tabac. Pourtant rien n’y fait, malgré le talent des aromaticiens il est fort logiquement impossible de restituer parfaitement les arômes de la combustion du tabac. Mais les fumeurs, même s’ils sont déçus au départ finissent pour la plupart à découvrir de nouveaux arômes et finalement à les préférer à leur ancienne addiction. Mais qu’il serait bénéfique de pouvoir dire qu’ils ont davantage de chance de préférer un arôme plutôt qu’un autre et donc d’arrêter de fumer plus facilement sans risque de rechute. C’est l’objectif du questionnaire proposé qui est destiné aux vapoteurs et qui devrait permettre d’y voir plus clair sur de nombreux points.

Un questionnaire pour aider les fumeurs et mieux comprendre le vapotage

La finalité du questionnaire proposé est donc de poser des questions qui permettront par la suite d’identifier les plus corrélées à un certain arôme de liquide et d’établir une sorte de score pour guider les futurs vapoteurs ou même les plus chevronnés sans avoir à essayer 15-20 arômes différents. Ainsi il faudra sans doute aller au delà d’une simple analyse descriptive des données mais procéder à une analyse multivariée (ACP ou autre), voire peut être à des modélisations économétriques. Cela suppose de disposer d’un échantillon suffisamment important ce qui rend tributaire de l’acceptation des vapoteurs à y accorder quelques minutes. Pour les y inciter 10 liquides au choix seront offerts à l’un d’entre eux par tirage au sort.

Quels sont les résultats à attendre ?

Le questionnaire est conçu pour pouvoir identifier s’il existe des liens entre les cigarettes classiques précédemment fumées (ou encore fumées), les goûts culinaires, les arômes de eliquides préférés et l’arrêt du tabac. A cela s’ajoute quelques questions annexes qui pourraient également potentiellement jouer. On espère pouvoir constituer des groupes-type de vapoteurs à partir des réponses aux questions et pourvoir ainsi donner un avis objectif sur le choix du eliquide pour les débutants. Cela pourrait également être utile aux vapoteurs chevronnés pour essayer d’autres arômes. Enfin cela pourrait mettre en évidence l’importance de la variété des arômes et permettre d’identifier si comme on le perçoit empiriquement il y a une absence de lien entre marque de cigarette anciennement fumée et arôme de eliquide préféré.

Même si l’enquête comporte des limites, son exploitation statistique fournira certainement des résultats très utiles.

Il y a bien entendu quelques limites. D’abord, il y a un problème inhérent à toute enquête en ligne : un biais de sélection. Cependant compte tenu des questions posées il ne devrait pas être trop gênant. En effet, on suspecte que les personnes qui répondent positivement aux questionnaires sur la cigarette électronique sont généralement des consommateurs qui en sont satisfaits, voire des passionnés. Seulement l’analyse que l’on propose ne porte pas directement sur le potentiel de sevrage tabagique de la cigarette électronique  mais plutôt sur des correspondances gustatives. Il y a aussi potentiellement un autre bais lié au fait que les répondants n’ont pas tous testé les mêmes arômes.

Ensuite on ne s’intéresse pas au matériel utilisé qui peut potentiellement jouer sur le rendu des saveurs de tel ou tel liquide. Mais si on avait intégré cette dimension dans le questionnaire, cela l’aurait rendu plus long et l’exploitation aurait été bien plus délicate.

Enfin, nous nous concentrons surtout sur les consommateurs de E-liquides Flavour Art. Comme pour les modèles de cigarette électronique si on introduisait encore une dimension supplémentaire, cela nécessiterait encore plus de répondants pour pouvoir en tirer quelque chose.

En dépit de ces limites, nous devrions pouvoir obtenir des résultats inédits et probablement intéressants. Pour cela un échantillon de taille suffisante est nécessaire. A vous de jouer… Pour rappel c’est ici.

Vous souhaitez suivre notre actualité et celle de la ecigarette, ajoutez nous dans vos cercles Google+ et devenez fan de notre page Facebook en cliquant sur les logos à gauche de l’écran.

Sylvain Filatriau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + = douze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>