Le vapotage passif n’existe pas, confirme une nouvelle étude

La vapeur rejetée est-elle dangereuse pour l’entourage des vapoteurs?
Cette question, qui suscite parfois des craintes parmi les législateurs et les proches des utilisateurs de la cigarette électronique, a déjà fait l’objet de nombreuses études que nous avons déjà abordé ici ou . La réponse semble être confirmée par une nouvelle étude, qui s’intéresse tout particulièrement aux exhalations de la vapeur d’e-cigarette.

L’utilisateur absorbe 94% de la nicotine inhalée par la vapeur : avec de si faibles rejets, nouvelle preuve est donnée que le vapotage passif est un non-sens.

Vapeur exhalée non nocive

La vapeur exhalée serait non nocive pour l’entourage

C’est l’objet d’une récente étude californienne, évoquée par le tabacologue Jacques Le Houézec (un des meilleurs spécialistes de la nicotine au monde) sur son site Internet.

L’étude cherchait principalement à mesurer les rejets potentiellement nocifs de la vapeur exhalée, au travers d’un panel de 13 vapoteurs.
Concernant la nicotine, pour 169mg de liquide inhalé en moyenne, il s’avère que 94% de la nicotine inhalée (ou 1,2mg) par la vapeur est absorbée par l’organisme, pour un rejet de 6% (ou 0,1mg). De la même manière, 84% du propylène glycol et 92% de la glycérine végétale inhalés par la vapeur ne sont pas expirés.

tableau_test_ecigarette_vapotagepassif

Tableau des mesures de la nicotine rejetée, en fonction du type d’e-cigarette, du liquide utilisé, et du taux de nicotine rejetée, permettant de faire une moyenne.

Avec un si faible taux de rejet constaté, cette étude tend à confirmer que le prétendu vapotage passif n’existe pas, car les rejets sont bien trop faibles pour avoir le moindre impact pour l’entourage, d’un point de vue physiologique.
En outre, dans une cigarette traditionnelle, le principal caractère nocif pour l’entourage provient de sa combustion par monoxyde de carbone. Une cigarette électronique ne se consumant pas, il ne peut y avoir de rejet nocif.

Aussi, cette étude nous donne un deuxième enseignement : au contraire de la fumée de tabac, il semblerait que les poumons n’absorbent pas la totalité de la nicotine inhalée par la vapeur, qui serait aussi absorbée dans la bouche et le système digestif, par l’intermédiaire de la salive.

 

Les craintes sanitaires au sujet du vapotage passif ne tiennent pas, mais…

Si les craintes sanitaires semblent infondées pour l’entourage des vapoteurs arguments solides à l’appui, cela n’empêche pas que vapoter doit toujours se faire dans le respect des personnes proches, où que nous soyons.
Éviter les arômes potentiellement désagréables notamment les saveurs tabac en présence d’anciens fumeurs ; ne pas inciter les enfants avec des arômes attractifs auprès d’eux, et plus généralement respecter la charte des vapoteurs, semblent être des mesures de bon sens, afin de mieux faire accepter la cigarette électronique dans la société.
Toutefois, cette nouvelle étude permet de lever encore plus les craintes liées au vapotage passif et aux risques sanitaires pour l’entourage, qu’il convient de définir comme très proches de la nullité, sinon nuls. Dorénavant, il convient aux législateurs d’en tenir compte dans les futures lois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + = dix-sept

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>