Des fumeurs malades améliorent la santé de leurs poumons en vapotant

L’impact de la cigarette électronique sur la santé est de plus en plus étudié. Des dizaines de travaux scientifiques analysent les effets de la vapeur des e-liquides de cigarette électronique (voir cette synthèse) sur la santé des vapoteurs. Une toute nouvelle étude italienne, publiée dans BMC Medicine, vient de passer en revue toutes les données existantes sur les effets respiratoires chez les vapoteurs, et, tout en rappelant que les études doivent être approfondies afin de mesurer les dangers réels ou l’innocuité de la cigarette électronique, elle certifie que les méfaits du tabac sur les poumons peuvent être inversés grâce à la vape.

État des études analysant la vapeur et la fumée de cigarette sur les poumons

Radiographie des poumonsLes cigarettes électroniques ont gagné rapidement du terrain sur les cigarettes conventionnelles, en raison de leur efficacité à diminuer la consommation du tabac, avec chez leurs utilisateurs, une perception bien moindre de la nocivité. Certains analystes estiment même que le marché de la cigarette électronique pourrait dépasser, dès la prochaine décennie, celui des cigarettes classiques! La cigarette électronique est donc un produit qui génère un grand intérêt, mais un produit récent, dont on ignore les conséquences à long terme.

Au niveau sanitaire, bien des études sont en cours actuellement. Point important à souligner : aucune étude sérieuse ne semble soutenir des résultats de santé négatifs chez les vapoteurs, même si toutes précisent que pour être sûr et certain à long terme, il convient de prolonger les études. À mettre en comparaison des études de santé chez les fumeurs, où toutes convergent sans doute aucun vers un risque mortel à long terme.

Le principal problème des études sur les risques liés à la vapeur d’une e-cigarette, c’est qu’elles sont très exigeantes, à cause de problèmes méthodologiques, logistiques, éthiques et financières. Et aussi, que la fiabilité de ces études requiert inévitablement des périodes longues, sur plusieurs dizaines d’années. Certains chercheurs utilisent des souris pour tenter de mesurer les dangers de la vape, mais puisque ces mammifères ont un système pulmonaire assez différent du nôtre, ces études sont sujettes à controverses, et elles ne permettent pas d’obtenir des résultats définitifs et tranchés.
Par conséquent, aujourd’hui, aucune étude affirmant conclure sur le long terme quant à l’innocuité de la cigarette électronique ne peut réellement être  pertinente, même si aucune étude n’a réussi à révéler de véritables dangers quant à l’utilisation de la cigarette électronique (ce qui serait pourtant plus facile à démontrer).

Nouvelles preuves de l’inversion des méfaits de la cigarette classique sur les poumons

Professeur Riccardo Polosa

Professeur Riccardo Polosa, Université de Catane (Italie).

En prenant en considération le bémol concernant les effets inconnus de la vapeur de e-liquide de cigarette électronique sur les poumons à long terme en particulier l’effet du propylène glycol, il est néanmoins possible de détecter les premiers changements dans la fonction des voies respiratoires et dans les symptômes du tabac fumé chez les fumeurs passant à la vape (qu’ils soient anciens fumeurs, ou vapofumeurs).

Dans son université sicilienne de Catane (Italie), le P. Riccardo Polosa a structuré un programme de recherche clinique intégrée, caractérisée par des épreuves fonctionnelles respiratoires très sensibles pour détecter les premiers changements subcliniques, chez des fumeurs passés à la cigarette électronique, sans maladies pulmonaires préexistantes connues ; en comparaison d’un autre public, avec une maladie pulmonaire connue  (asthme ou MPOC appelée communément bronchite chronique). Les premiers résultats de l’étude sont prometteurs, et sont en faveur d’un effet bénéfique de l’utilisation d’une cigarette électronique.

Durant un an, les changements à long terme de la fonction pulmonaire ont été suivis dans un grand groupe de fumeurs ‘sains‘, qui ont été invités à cesser de fumer ou à réduire leur consommation de tabac.
Après seulement trois mois, d’importants changements positifs ont été détectés, parmi ceux qui ont complètement abandonné le tabagisme au profit de la cigarette électronique. Et des améliorations progressives ont également été observées au bout de 6 et 12 mois.

Bronchite chronique

La bronchite chronique, une maladie que développe un fumeur sur 5.

Par ailleurs, cette étude fait un focus particulier sur l’asthme et la bronchite chronique, des maladies qui se développent plus facilement chez les fumeurs, et qui sont caractérisées par une fermeture des voies aériennes, causant des symptômes respiratoires et une diminution progressive de la fonction pulmonaire.
Rappelons aussi qu’un fumeur sur 5 développe une bronchite chronique passé 45 ans, et 85 à 90% des victimes de bronchite chronique en France, sont des fumeurs ou anciens fumeurs.

L’établissement du lien de causalité dans le développement de l’asthme et des bronchites chroniques est bien établi depuis longtemps concernant le développement de ces maladies chez les fumeurs ; mais ce que précise cette étude, c’est qu’un arrêt du tabac au profit d’une utilisation régulière d’une cigarette électronique peut être particulièrement bénéfique. Non seulement aucun facteur aggravant déclenchant asthme ou bronchite chronique n’a été relevé chez les personnes exposées à la vapeur d’e-cigarette, mais mieux : des améliorations substantielles de la physiologie respiratoire et des résultats subjectifs au sujet de l’asthme ont été rapportées!

Pour le moment, il convient aussi de rappeler qu’aucun test sur l’innocuité formelle de l’utilisation d’une cigarette électronique chez les patients atteints de bronchite chronique n’a été menée. Il y a en revanche des preuves tangibles d’une amélioration sur 3 fumeurs invétérés atteints d’une bronchite chronique et passés de leur propre gré à la cigarette électronique, en délaissant totalement le tabac. Par ailleurs, aucun effet indésirable n’a été rencontré chez ces patients.

Ces améliorations signalées sont à mettre en corrélation avec les résultats d’une grande enquête sur 19 000 personnes menée par le Professeur Farsalinos, qui confirme que 65,4% des fumeurs asthmatiques et 75,7 de fumeurs atteints de bronchites chroniques, ont vu selon eux leur état de santé s’améliorer, et pour les bronchiteux, cela a entraîné un arrêt de prise de médicaments. Tandis que cette même enquête révélait que 1,1% des asthmatiques et 0,8% des bronchiteux estimaient avoir connu une aggravation de leur état de santé, après être passés à la cigarette électronique.
Ces résultats, mis ensemble, confirment donc que l’utilisation d’une cigarette électronique peut inverser les dommages causés par le tabagisme.

Que retenir de cette étude?

En conclusion, le Pr. Polosa estime que, par rapport aux cigarettes classiques, à combustion, la vapeur d’e-cigarette est moins nocive d’au moins 96%, et peut considérablement réduire le risque de développement de maladies.

Il estime aussi que les recherches futures devront mieux définir et réduire davantage les risques résiduels liés à la cigarette électronique, avec de grandes études longitudinales, forcément nécessaires pour définir si la cigarette électronique est réellement sans danger.
Il estime aussi que la cigarette électronique peut coûter moins cher que des politiques de santé publique pour soigner certains patients, et que cette inversion des méfaits chez les asthmatiques et victimes de bronchite chronique, doit être prise en considération par les décideurs politiques, afin de promouvoir cet objet, et son aspect curatif chez les fumeurs.

Vous avez trouvé cet article instructif et vous voulez être prévenus des suivants ? Ajoutez nous dans vos cercles Google+ et devenez fan de notre page Facebook en cliquant sur les logos à gauche de l’écran.

3 réflexions au sujet de « Des fumeurs malades améliorent la santé de leurs poumons en vapotant »

  1. ça faisait 40 ans que je fumais et j’ai eu un cancer pulmonaire en 2003 non opérable, et je suis en rémission depuis 2005. J’ai arrêté de fumer la cigarette le 25 décembre 2014 pour faire plaisir à mon fils et à moi aussi parce que j’avais commencé à tousser beaucoup. Et je n’ai pas retouché a la cigarette depuis, et je vapote depuis le 25 décembre 2014.

  2. J’ai 55 ans et je fumais depuis l’âge de 18 ans.
    Je n’ai pas de bronchite chronique ni d’asthme mais tous les matins, depuis 10 ans, j’avais la trachée encombrée.
    Je vapote depuis un an et j’ai cessé de fumer depuis six mois et dès l’arrêt du tabac, ces « troubles » ont cessé comme par enchantement.

  3. Ex gros fumeur, je me roulais environ une trentaine de clopes par jour, le soir j’avais des quintes de toux vraiment aigus, sans compter les râles et gênes respiratoire… Je me suis décidé d’arrêter, et sans l’E-cigarette, cela aurait été impensable, depuis 3 mois, j’ai pas touché une clope et mes quintes ont disparu comme par enchantement, j’ai retrouvé un second souffle, fini les galères et le goût de cendrier dans la bouche… En septembre, je passe à 06 en teneur de nicotine, c’est pas merveilleux. perso, même à 0 nicotine, je continuerais la vape, car le goût de ses saveurs est vraiment magique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


six + = quatorze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>