Une étude sur les effets à long terme de la cigarette électronique est enfin lancée !

Il faudra attendre le second semestre 2014 pour connaître les premiers résultats de l’étude

Plusieurs études ont déjà été publiées sur les effets à court/moyen terme de la cigarette électronique sur la santé. Cependant, du fait de la relative jeunesse du produit et sans doute car son intérêt sanitaire a été sous-évalué à ses débuts, aucun travail scientifique pour évaluer son impact à long terme n’avait jusqu’à présent été initié. C’est maintenant chose faite avec la publication le 24 septembre 2013 dans BMC Public Health d’un plan d’étude et d’un protocole expérimental d’une équipe de chercheurs italiens. Le recrutement des sujets qui seront étudiés a déjà commencé et se terminera en décembre 2013. Les premiers résultats de l’étude seront vraisemblablement publiés au second semestre 2014 mais il faudra patienter jusqu’en 2019 pour connaître les résultats finaux de l’étude. Une éternité pour les fumeurs qui se posent des questions sur l’innocuité de la cigarette électronique, lesquels devront continuer à s’appuyer sur les études statiques d’analyse de la vapeur de cigarette électronique ou sur les études à court/moyen terme.

Résumé du projet d’étude sur l’impact à long terme de la cigarette électronique

L’étude s’intitule : Multicentric cohort study on the long-term efficacy and safety of electronic cigarettes

Les auteurs sont : L. Manzoli, C. La Vecchia, ME. Flacco, L. Capasso, V.Simonetti, S. Boccia, A. Di Baldassarre, P.Villari, A. Mezzetti, G. Cicolini.

La majorité sont des scientifiques rattachés à des départements de recherches  des Universités de Chieti, Milan, Turin et Rome.

Les auteurs ne déclarent aucun conflit d’intérêt. L’étude est financée par des fonds de recherche interne de l’Université de Chieti (dont 60% par le Ministère de l’éducation, de l’université et de la recherche).

Contexte

Alors que les cigarettes électroniques sont interdites dans plusieurs pays, leurs ventes sont en pleine explosion dans beaucoup d’autres. Bien que les e-cigarettes soient proposées comme une alternative à long terme de la cigarette classique ou comme un outil pour arrêter de fumer, très peu de données sont disponibles sur leur efficacité et leur impact sur la santé.
Nous décrivons le protocole d’une étude prospective multicentrique sur 5 ans visant à évaluer à court et à long terme l’acceptation de la ecigarette et son efficacité dans la réduction du tabagisme ou son arrêt. L’étude permettra également de comparer les effets sur la santé de l’utilisation de la cigarette classique, de la ecigarette et d’un mixte des deux.

Méthodes
De Juin à Décembre 2013, nous allons recruter des fumeurs adultes de : (EC) E-cigarettes ( auto-déclaration d’au moins 50 aspirations par semaine depuis au moins 6 mois ); ( TC ) cigarettes traditionnelles ( au moins 1 par jour depuis au moins 6 mois); (mixte ) cigarettes à la fois traditionnelles et électroniques (au moins 1 par jour depuis au moins 6 mois).

Les sujets admissibles seront invités à participer via des annonces dans les journaux et en les contactant directement dans des magasins . Chaque sujet devra renseigner un questionnaire structuré au moment de l’inscription et après 6, 12, 24, 36 et 60 mois. Le niveau de monoxyde de carbone expiré sera évalué pour toutes les personnes déclarant ne pas fumer de cigarette traditionnelle dans toute la phase de suivi  en utilisant des analyseurs de monoxyde de carbone portables. Les principaux résultats qui seront étudiés sont : le taux d’abandon du tabac traditionnel et le nombre de cigarettes fumées. Les critères secondaires incluent l’acceptation de la e-cigarettes, les événements indésirables autodéclarées, la qualité de vie et le temps d’hospitalisation consécutivement à des maladies cardio-vasculaires, à des maladies pulmonaires obstructives chroniques, au cancer du poumon, de l’oesophage, du larynx, de la cavité buccale, de la vessie ,du pancréas ,du rein, de l’estomac, du col utérin et la leucémie myéloïde. Les admissions seront vérifiées en s’appuyant sur des données officielles de la région des Abruzzes. Un minimum de 500 sujets sera recruté dans chaque groupe pour un total de 1500 participants. Une régression aléatoire proportionnelle de Cox sera utilisée pour calculer les risques relatifs de sevrage tabagique pour chaque variable.

Discussion
Les données sur l’efficacité à long terme et l’impact sur la santé des e-cigarettes seront d’une importance capitale dans la constitution d’un socle pour des directives et des décisions réglementaires sur la cigarette électronique.

L’intégralité du document de recherche est disponible sur le site de biomedcentral.

Ces résultats sont bien entendu très attendus et contribueront à compléter les études statiques disponibles sur la toxicité de la vapeur de cigarette électronique ou encore celles sur court/moyen terme comme celle sur le système cardiovasculaire.

Il est dommage et très surprenant que compte tenu des enjeux de santé publique d’autres chercheurs ne s’engouffrent pas dans la brèche de la recherche sur la cigarette électronique. Certes, il est probablement difficile d’obtenir des financements compte tenu de la conjoncture actuelle mais si la cigarette électronique s’avérait une alternative saine ou infiniment moins nocive que le tabac, voire une méthode efficace pour arrêter de fumer, les retombées seraient colossales.

Vous avez trouvé cet article instructif et vous voulez être prévenus des suivants ? Ajoutez nous dans vos cercles Google+ et devenez fan de notre page Facebook en cliquant sur les logos à gauche de l’écran.

Sylvain Filatriau

 

Une réflexion au sujet de « Une étude sur les effets à long terme de la cigarette électronique est enfin lancée ! »

  1. bonjour,
    votre article m’a beaucoup intéressé. Je vapode depuis un bon bout de temps et jusqu’ici je ne constate que des points positifs. En comparant l’e-cigarette avec la cigarette classique, j’ai pu faire une grande différence. Tout d’abord du point de vue économique car jusqu’à maintenant mon kit e-cigarette que j’ai acheté fonctionne toujours donc il me suffit d’acheter son recharge qui est l’e-liquide. Ensuite, je trouve que du point de vue sanitaire, l’e-cig devance loin la cigarette classique car l’e-cig est moins nocif. Et enfin les petites détailles n’échappent pas comme le coté fun et classe et aussi la disparition des mauvaises odeurs laissés par la cigarette classiques.
    Je vous souhaite du bon courage pour la suite de votre travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ huit = onze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>