L’institut gallois contre le cancer Tenovus appelle à ne pas interdire le vapotage en lieux clos

Suite au rapport anglais très favorable à la cigarette électronique publié il y a quelques jours, les réactions à travers le monde ne manquent pas. Dès à présent, beaucoup d’associations demandent aux pouvoirs publics de leurs pays respectifs de mieux prendre en considération l’avenir de la vape, à travers les conclusions ce rapport complet de 111 pages (résumé en 6 pages).
Parmi ces réactions, on notera tout particulièrement celui de l’institut Tenovus, un institut gallois contre le cancer, qui appelle le gouvernement de cette nation limitrophe de l’Angleterre à mieux prendre en considération ce rapport.

Un appel au gouvernement gallois pour ne pas interdire le vapotage en lieux clos

Parlement du Pays de Galles

Le parlement de Cardiff sera appelé prochainement à statuer sur le sort de la cigarette électronique au Pays de Galles.

Le gouvernement gallois (indépendant de celui anglais pour les questions de santé publique) prépare actuellement un projet de loi pour mieux encadrer la cigarette électronique, dans le cadre de la transposition de la TPD en droit local, dans cette nation celte.
En ce sens, le gouvernement gallois avait déjà commandité des études à ce sujet, afin de mieux connaître la vape, le risque auprès de certaines populations, et de mesurer autant que possible les risques liés inconnues à long terme. Notamment par une étude menée par l’université de Cardiff auprès de 10000 ados britanniques, reconnue par la BBC comme « la plus grande de ce genre jamais organisée« , et démontrant que les adolescents ne développaient aucune addiction par la cigarette électronique. Malheureusement, le gouvernement gallois n’a pas pris en considération tous les fondements de cette étude dans son projet de loi.

En effet, le gouvernement gallois, dans son projet de loi (pas encore voté), envisage d’interdire la présence de la cigarette électronique dans les lieux clos, tels que les bars et pubs.

Logo Institut Tenovus

L’institut Tenovus accompagnant les malades du cancer défend la cigarette électronique

L’institut Tenovus, un institut gallois qui aide à la prévention, au traitement et à l’accompagnement du cancer, et qui encourage aussi à des modes de vie sains, a clairement pris position en faveur de la cigarette électronique, en appelant le gouvernement gallois à reconsidérer sa position dans le projet de loi en cours, avec une conclusion claire.

« Tenovus Cancer Care estime que le gouvernement gallois devrait prendre en compte ce nouvel ensemble de preuve, et reconsidérer sa position législative sur l’interdiction de l’utilisation des e-cigarettes dans des espaces clos. »

Traduction du communiqué de presse du Tenovus Cancer Care favorable à la cigarette électronique

Voici la traduction du communiqué de presse du Tenovus Cancer Care à ce sujet :

Après le rapport public de la santé en Angleterre d’aujourd’hui, qui démontre qu’il n’y a aucune preuve que les e-cigarettes soient une «passerelle» vers la consommation de tabac, Tenovus Cancer Care appelle le gouvernement gallois à reconsidérer sa position sur l’interdiction des e-cigarettes dans des espaces clos.

Environ 1 894 personnes meurent chaque année au Pays de Galles d’un cancer du poumon.  Parmi ces décès, 8 sur 10 sont liés au tabagisme. L’expérience démontre que de plus en plus de gens utilisent les e-cigarettes comme une aide pour ne plus fumer, bien plus que pour une expérimentation de non-fumeurs.
Le rapport précise aussi que les utilisateurs réguliers se trouvent «presque exclusivement» parmi ceux qui ont déjà fumé, et que les e-cigarettes sont rapidement devenues le moyen le plus largement utilisé en Angleterre pour aider à l’arrêt du tabac.

L’étude montre que les cigarettes électroniques sont « environ 95% moins nocives» que le tabagisme, et pourrait sauver des milliers de vies si tous les fumeurs commutaient vers les e-cigarettes.

Tenovus Cancer Care constate que l’utilisation de cigarettes électroniques dans le cadre d’une série de mesures telles que le soutien de la pharmacie pour aider une tentative de renoncement, sont souvent couronnées de succès. Dans notre dernière enquête, deux personnes sur trois utilisant des cigarettes électroniques et aidées par des pharmacies, ont estimé que c’était le moyen le plus efficace de renoncer au tabac.

Jon Antoniazzi, responsable au Tenovus Cancer Care, a déclaré: « La mise à jour de preuves sur la santé publique en Angleterre sur les e-cigarettes a renforcé leur importance comme outil de réduction des méfaits, et pour aider les fumeurs à arrêter de fumer. Nous reconnaissons les préoccupations soulevées autour de la renormalisation du tabac, et aussi de l’introduction d’une nouvelle génération de dépendance à la nicotine, mais ces préoccupations n’ont pas été confirmées par des indications provenant d’éminents experts de l’Université de Cardiff; du Cancer Research UK ou de l’ASH (association anti-tabac). »

Tenovus Cancer Care estime que le gouvernement gallois devrait prendre en compte ce nouvel ensemble de preuve, et reconsidérer sa position législative sur l’interdiction de l’utilisation des e-cigarettes dans des espaces clos.

 

En conclusion, cette prise de position d’un institut luttant contre le cancer est salutaire, car suite à la publication du rapport anglais, c’est une des premières réactions d’un institut confronté et engagé face à des maladies du tabac, qui demande à son gouvernement de revoir ses positions sur l’évolution de la vape dans leur pays.
À l’heure où, en France, l’avenir de la vape se décide en commission sénatoriale sans que l’optimisme soit de mise, nous ne pourrions qu’inviter nos élus à prendre en considération, aussi, ce rapport, qui s’éloigne de ces si nombreuses idées reçues et infondées au sujet de la cigarette électronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = huit

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>