Histoire du tabagisme, de la cérémonie rituelle à la cigarette

Concours de fumeurs : le comble du tabagisme actif et passif L’histoire du tabac est atypique : l’évolution de sa consommation, la perception et le symbolisme sous ses diverses formes de consommation interpellent. En six siècles, le tabagisme est devenu l’un des principaux enjeux des politiques de santé publique.

Une plante initialement réservée aux cérémonies
A la fin du 15ème siècle, l’expédition de Christophe Colomb rapporte de Cuba des feuilles et des graines de tabac qui était une plante échangée et consommée aux Amériques (voir http://www.france-tabac.com/histoire.htm). Son usage était souvent réservé aux cérémonies sacrées et rites chamaniques mais également pour un usage médicinal. Plusieurs références montrent que son utilisation était donc restreinte et assez encadrée. Notons que sa consommation par inhalation était répandue par usage de pipes depuis la préhistoire mais l’objet avait un statut sacré.

Mais voilà, la plante a été réappropriée par les européens et les populations non autochtones des Amériques. Elle a traversé la révolution industrielle et le 20ème siècle qui l’ont transformée en un produit de la consommation courante, qui plus est non substituable symbolisée aujourd’hui par la cigarette. On ne peut s’empêcher de comparer le tabac à d’autres plantes dont le parcours est comparable tels que le cacao symbolisé par le chocolat ou encore le café consommé à large échelle en dosette qui présentent tous des effets d’addiction à différentes échelles.
Pourquoi le tabac se consomme aujourd’hui sous sa forme actuelle qu’est la cigarette, consommée pour le bienêtre instantané qu’elle procure bien que controversée par les méfaits prouvés et constatés sur la santé ?

Un produit à la mode aux multiples vertus
Au 16ème siècle, lorsque la plante du tabac fut introduite, elle fut promue pour ses vertus médicinales et thérapeutiques, sa rareté et son exotisme ont dû lui conférer ce statut. Au 17ème, elle s’est démocratisée vers un statut de consommation pour le plaisir en pipe ou en cigare. En France, Richelieu institua un impôt sur le tabac puis Colbert, contrôleur des finances de Louis XIV, en fit un monopole d’Etat. Le 19ème siècle et l’avènement de la révolution industrielle transforma la commercialisation du tabac et les premières machines à fabriquer les cigarettes virent le jour à la fin du 19ème. Combiné à la modernisation de la publicité, le tabac connaît un véritable essor au 20ème siècle et la cigarette devient un produit de référence de la consommation courante et fait même parti des sacs de rations des soldats de la première et deuxième guerres mondiales au même titre que la nourriture, et ce sous l’impulsion des premiers géants fabricants de cigarettes.
Tout au long du 20ème siècle, les emblèmes de la publicité de la cigarette ont évolué comme le retracent les quelques posters illustrés (famille, femme, santé, virilité, sport…). Pour plus de détail : http://tpe-tabacetpublicite.e-monsite.com/pages/la-cigarette-un-symbole.html.

Début des soupçons sur la dangerosité de la cigarette…
A partir des années 50, les premiers articles de revues médicales telles que Journal of the American Medical Association et British Medical Journal, démontrent le lien entre le tabagisme et le cancer du poumon. Dans les années 60 et 70, les premières annonces sur les méfaits sanitaires sont communiquées, et la publicité pour cigarettes est de plus en plus réglementée. La mise en évidence des dangers de la cigarette via des statistiques médicales portant sur les décès et maladies liés à sa consommation annonce l’avènement de deux décennies de réglementation dans les années 80 et 90. En réponse à ces mesures, les géants du tabac se diversifient vers d’autres industries, des cigarettes qui répondent aux goûts actuels sont mise en vente (allégées, filtre, arômes…)  et s’orientent également vers les pays émergents.

Proportion de la population masculine fumeuse – Source  WHO Report on the Global Tobacco Epidemic, 2008

Aujourd’hui la cigarette est clairement identifiée comme un problème de santé publique et des médicaments destinés au sevrage sont commercialisés et sont devenus une industrie à part entière pour les laboratoires pharmaceutiques, non sans polémiques. Des politiques de sur-taxation sont en vigueur bien que leurs effets soient limités puisque la cigarette est un bien non substituable.

…Mais quelle différence entre tabac, chocolat et café ?
Pourquoi la cigarette est nocive ? Le système de combustion propre à la cigarette et l’ensemble des additifs qu’elle contient en font un produit nocif bien que ces produits soient largement utilisés dans l’industrie agroalimentaire. La combustion et l’inhalation augmente leur méfaits et les rend plus dangereux. De plus, à grande dose, la nicotine qui est une substance originelle de la plante du tabac est toxique et crée de la dépendance.
On ne peut s’empêcher de comparer le cas du tabac et de la cigarette à d’autres produits évoqués plus haut, comme le cacao et le café, et je réalise que le cacao est consommé principalement via le chocolat où les deux principaux aditifs sont des graisses et des sucres qui permette d’adoucir l’amertume du cacao et qui sont deux éléments nocifs pour la santé à forte dose. Concernant le café, il est de plus en plus consommé en dosettes et ce packaging a permis de relancer sa consommation mais elles présenteraient plus de risques cancérigènes que la consommation basique.
Dans l’ensemble des cas, la transformation industrielle dans un besoin d’adaptation du gout ou dans un souci de packaging et de design afin de répondre aux exigences des consommateurs causent indéniablement des problèmes de santés et environnementaux (cigarette et dosettes de café).

Plante du tabac
Il est regrettable de ne pas disposer d’ études de référence sur l’impact de la consommation de la plante du tabac sous sa forme la plus originelle et les impacts marginaux de chaque aditif qui font que la cigarette d’aujourd’hui est institutionnellement reconnue comme toxique. Et distinguer enfin la part de toxicité liée à la transformation et celle inhérente au produit primaire. Il apparait certain que la cigarette va évoluer dans les prochaines décennies pour répondre aux exigences d’une société de plus en plus hygiéniste.

Vous avez trouvé cet article instructif ? Ajoutez nous dans vos cercles Google+ et devenez fan de notre page Facebook en cliquant sur les logos à gauche de l’écran.

Sylvain Filatriau

Une réflexion au sujet de « Histoire du tabagisme, de la cérémonie rituelle à la cigarette »

  1. Bonjour,
    La carrière du tabac telle que vous la restituez est sans doute juste, mais elle omet un aspect très particulier qu’on ne retrouve ni pour le café ou le cacao, ni pour des drogues telles que l’opium ou le cannabis : c’est la rapidité avec laquelle le tabac s’est répandu sur tous les continents dès le XVIème siècle; il a été cultivé en Asie et en Afrique dès cette période, et s’est démocratisé très vite, qu’il soit fumé ou chiqué, et parfois prisé. Ce n’est pas par lubie que Colbert a établi un monopole d’état, et ça a été le cas dans plusieurs pays..
    Il semble tout aussi réducteur d’attribuer l’addiction provoquée par le tabac à la gestuelle et à la ritualisation qu’à la seule nicotine, et la seule affirmation évidente me semble l’efficacité générale de la e-cigarette -je vapote depuis une vingtaine de jours, et j’apprécie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq − trois =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>