Arrêter de fumer sans grossir avec la cigarette électronique ?

Est-ce que arrêter de fumer avec la cigarette électronique fait grossir ?

Est-ce que arrêter de fumer avec la cigarette électronique fait grossir ?

La hantise de certains fumeurs et fumeuses est de prendre du poids en arrêtant de fumer. Cette crainte n’est pas dénué de fondement. Qui n’a pas déjà vu un fumeur grossir après avoir réussi à arrêter ? Qui n’a jamais entendu la phrase « depuis que j’ai arrêté de fumer, j’ai compensé par la nourriture » ? Cela s’explique scientifiquement. Je vais vous expliquer les raisons potentielles de cette prise de poids et vous indiquer si arrêter de fumer avec la cigarette électronique pourrait potentiellement prévenir de kilos en plus.

Est-il vrai que l’on grossit quand on arrête de fumer ?

Henri-Jean Aubin, psychiatre et addictologue a étudié la prise de poids après l'arrêt du tabac

Henri-Jean Aubin, psychiatre et addictologue a étudié la prise de poids après l’arrêt du tabac

Pour répondre à cette question, je me suis largement appuyé sur les travaux récents conduits par Henri-Jean Aubin, Professeur en psychiatrie et en addictologie (Centre d’Enseignement, de Recherche et de Traitement des Addictions, Hôpital Paul Brousse, Université Paris-Sud, INSERM), Amanda Farley et Deborah Lycett (National Institute for Health Research school for primary care research, Centre of Tobacco Control Studies, Primary Care Clinical Sciences, Université de Birmingham), Pierre Lahmek gastro-entérologue (Centre de Traitement des Addictions, Hôpital Emile Roux, Limeil-Brévannes, France) et Paul Aveyard, Professeur en médecine comportementale.

A partir d’une revue de littérature sur le sujet, les auteurs ont conduit une méta-analyse qu’ils ont publiée dans la revue internationale BMJ en mai 2012. L’ensemble de l’étude peut être consulté ici : Gain de poids chez les fumeurs après l’arrêt du tabac : une méta analyse.

Pourquoi arrêter de fumer peut potentiellement faire grossir ?

Les auteurs reviennent peu sur l’origine potentielle de la prise de poids au moment de l’arrêt du tabac, mais l’élément le plus souvent cité est l’arrêt de la prise de nicotine. Par divers mécanismes cette substance agirait comme un coupe faim.

Cependant, citons les autres explications possibles. Tout d’abord une approche comportementale ou freudienne : l’arrêt du geste de fumer, et donc de porter à la bouche un objet, serait compensé par le geste de manger. Rappelons, que Freud expliquait certains comportements par un stade oral « manqué » au cours de l’enfance. Ainsi la perte trop précoce du sein de la mère pourrait selon lui conduire à divers excès comportementaux : anorexie, boulimie, tabagisme ou alcoolisme.

Ensuite l’arrêt du tabac est généralement associé à une amélioration du goût et donc potentiellement à davantage d’envie de manger. Cette hausse de l’appétit s’accompagnerait ainsi de prise de kilos.

Le côlon est peuplé par des milliards de bactéries

Le côlon est peuplé par des milliards de bactéries

Cependant, certains chercheurs ont mis en évidence que même à quantité de nourriture ingérée identique avant et après l’arrêt du tabac, les ex-fumeurs avaient tendance à grossir. Ainsi la prise de poids ne serait pas liée selon eux à un changement de comportement alimentaire mais plutôt à une modification des bactéries de la flore intestinale. Ils montrent que les bactéries contenues dans les intestins après avoir arrêté de fumer améliorent le rendement énergétique des aliments consommés. En d’autres termes on a potentiellement besoin de moins d’aliment pour obtenir autant d’énergie qu’avant (ce qui est plutôt positif sur le papier) et donc si on mange autant qu’avant on grossit. L’étude intitulée « l’arrêt du tabac induit de profonds changements dans la composition de la flore intestinale chez l’humain », publiée dans PLOS ONE en mars 2013 est disponible en suivant ce lien.

Tout les fumeurs ne prennent pas du poids quand ils arrêtent !

Les résultats de l’étude publiées dans BMJ en mai 2012 ne sont pas forcément réjouissants pour ceux qui ont peur de grossir. En effet, les fumeurs qui réussissent à arrêter prennent en moyenne entre 4 et 5 kilos un an après leur succès.

Mais cela marque de fortes disparités résumées dans le graphique ci-dessous :

On ne grossit pas systématiquement quand on arrête de fumer

On ne grossit pas systématiquement quand on arrête de fumer

On constate ainsi que même si la prise de poids est la situation la plus fréquente (84%), 16 fumeurs sur 100 maigrissent sur un an. Plus gênant pour ceux qui n’ont pas envie de grossir après avoir arrêté : 13% des fumeurs qui se sont libérés de leur addiction ont pris plus de 10 kilos un an plus tard.

Comment expliquer ces disparités et comment ne pas grossir quand on veut arrêter de fumer ?

Pour expliquer que certains grossissent et d’autres maigrissent après avoir arrêté de fumer il y a bien entendu le facteur génétique.

Mais au delà, il y a ceux qui auront adopté un régime en parallèle de leur tentative d’arrêt pour justement anticiper la potentielle prise.

Enfin, il y a également ceux qui ont profité de l’arrêt du tabac, et du souffle qu’ils ont récupéré pour se mettre au sport. Même s’il est aujourd’hui admis que le sport seul, n’est pas forcément synonyme de perte de poids, il peut y contribuer.

Ains,i puisqu’on ne peut pas encore changer son patrimoine génétique (peut être qu’avec la thérapie génique cela viendra un jour), seule l’anticipation de la prise de poids par un régime adapté et du sport seront nécessaires pour certains. Cependant, déjà qu’il n’est pas facile d’arrêter de fumer, et parfois difficile pour le moral et l’humeur, y ajouter un régime alimentaire risque de réduire la probabilité de réussite de son sevrage tabagique. Si on ne se sent pas capable de mener les deux fronts, l’idéal est certainement de se débarrasser de son addiction pour le tabac en premier. Pour rappel, les maladies liées au tabac sont la première cause de mort évitable en France.

La cigarette électronique fait-elle grossir ?

On a assez peu d’éléments dans la littérature de l’impact de la cigarette électronique sur la variation du poids des anciens fumeurs. Néanmoins, on peut s’appuyer sur l’enquête menée par le Docteur Farsalinos sur plus de 19 000 vapoteurs dont j’ai fait l’analyse il y a quelques temps.

Cette étude a notamment demandé aux fumeurs qui sont passés à la cigarette électronique et qui ont totalement arrêté s’ils avaient constaté une amélioration de leur odorat (oui pour 89%), de leur goût (oui pour 85%), état physique général (oui pour 77%), du souffle (oui pour 88%) et de l’appétit (oui pour 33%). Ainsi, un tiers de vapoteurs aurait un appétit plus important que quand ils fumaient, ce qui potentiellement peut conduire à une prise de poids. 

Plusieurs éléments suggèrent que la cigarette électronique pourrait réduire la prise de poids lors de l'arrêt du tabac

Plusieurs éléments suggèrent que la cigarette électronique pourrait réduire la prise de poids lors de l’arrêt du tabac

Mais si on revient aux différentes hypothèses pour expliquer la prise de poids suite à l’arrêt du tabac, certaines doivent être écartées dans le cadre du vapotage. D’abord la majorité des vapoteurs continuent d’utiliser du E-liquide contenant de la nicotine. Ils bénéficieraient donc encore de cette substance coupe faim. Ensuite, on doit rejeter l’hypothèse comportementale et freudienne puisque le geste est conservé. Reste la question de la potentielle modification de la flore intestinale : est ce lié à la nicotine ? Au monoxyde de carbone ? A d’autres substances ? Malheureusement, nous n’avons pas d’éléments scientifiques pour répondre à cette question. 

Même si cela demande d’être vérifié scientifiquement, on peut supposer que pour ces différentes raisons la cigarette électronique ferait potentiellement moins grossir qu’un arrêt du tabac sans son utilisation. L’état physique général, jugé meilleur par plus de 3/4 des vapoteurs de l’enquête mondial du Docteur Farsalinos pourrait être un signe mais il est bien entendu délicat d’extrapoler et des travaux spécifiques devront être menés pour conclure clairement. Le mieux est comme souvent d’être suivi par un professionnel de santé si cela est possible bien entendu. 

N’hésitez pas à laisser votre témoignage si vous avez arrêté de fumer avec la cigarette électronique et avez suivi votre poids.

Vous avez trouvé cet article instructif et vous voulez être prévenus des suivants ? Ajoutez nous dans vos cercles Google+ et devenez fan de notre page Facebook en cliquant sur les logos à gauche de l’écran.

Sylvain Filatriau

 

7 réflexions au sujet de « Arrêter de fumer sans grossir avec la cigarette électronique ? »

  1. Bonjour,

    Intéressante question à laquelle je ne peux qu’apporter le témoignange de mon personnel cas.
    J’ai cessé la consommation de cigarettes de tabac grâce à l’utilisation de vaporisateurs personnels depuis presque trois ans.
    Je vape désormais en 0 nicotine et ai constaté une prise de poids depuis l’arrêt de consommation de e-liquides nicotinés.

    Bonnes vapes :)

    PS : pensez à signer et à faire signer l’ICE de l’EFVI ;)

  2. bonjour
    pour ma part pas de prise de poids tant que j’avais de la nicotine dans mes liquides pendant 4 mois. Mais depuis que je n’ai plus de nicotine depuis 3 mois prise de 6kg !!!!

  3. Fumeuse depuis 23 ans, j’ai arrêté de fumer complètement le tabac en 2010 et ce, durant 2 1/2 ans. Résultat: Prise de poids de 50 lbs (env 23kg), même si mon alimentation n’avait pas changée du tout. J’ai recommencé à fumer le tabac à l’automne 2012 et reperdu presque tout le poids gagné durant mes 2 ans 1/2 d’arrêt. Cet été, je me suis mise à la e-cig avec un e-liquide (dosage 10 mg) et aucune prise de poids n’a été observée. Personnellement, je crois que le gain de poids résulte d’une diminution drastique du métabolisme suite à l’arrêt de consommation de la nicotine pas mal plus qu’un changement d’alimentation ou de flore bactérienne intestinale. La e-cig avec nicotine semble être une bonne alternative pour arrêter de consommer du tabac et éviter les milliers de produits chimiques nocifs qu’il contient sans l’effrayante prise de poids qui vient avec l’arrêt. Il faut juste être prudent quand au choix du fournisseur de e-liquide pour ne pas se faire passer de l’éthylène glycol (antigel toxique beaucoup plus économique que le PG) au lieu du propylène glycol (PG).

  4. Bonjour, je vapote depuis un an tout en continuant à fumer 5 cigarettes par jour. Etant accro au geste et collée à ma cigarette électronique, j’ai décidé de mélanger du 0 à ma dose de liquide en 6 mg.
    Je n’ai pas modifié mes habitudes alimentaires ni la quantité, je me surveille beaucoup. Eh bien j’ai quand même pris 2 kg en un an…

  5. Bonjour,
    Fumeuse depuis 6 ans (j’ai 22 ans), j’ai arrêté la cigarette grâce à la cigarette électronique il y a cinq mois.
    J’ai pris, pour l’instant 4 kilos (pour 1m55, ça fait beaucoup, visuellement en tout cas).
    Je vapote beaucoup, avec un taux assez élevé de nicotine, mais j’ai l’impression d’avoir retrouvé un certain appétit, surtout le matin ! Avant, pas de petit dèj’, juste une cigarette sur la route du boulot et un café en milieu de matinée qui me tenait jusqu’au repas de midi.
    Maintenant, mes petits dèj’ sont fournis, j’ai faim le matin alors que pendant 6 ans, je ne pouvais rien avaler avant midi.
    Mon état physique s’est beaucoup amélioré, je mange beaucoup plus équilibré qu’avant à chaque repas, je fais attention, donc j’en déduis que ma prise de poids n’est pas due au petit déjeuner chaque matin (à base de fruits et céréales), mais bien à l’arrêt de la cigarette.
    Je vais peut-être aller faire un peu de sport en complément…au prochain kilo !

  6. Bonjour. J’ai 51 ans, fumeuse depuis 35 ans. Je vapote depuis un mois avec dose de nicotine à 16 mg. Je ne fume plus du tout de cigarettes, n’ai pas changé mon alimentation et j’ai néanmoins pris 3kg…. (pourtant pas d’une nature à grossir). Je suis dubitative…. et « groumph  » :(

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


trois + quatre =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>