Cigarette électronique : enfin l’étude d’un cas clinique

Plusieurs études sérieuses sur l’impact de la cigarette électronique ont déjà été publiées en particulier celle montrant l’absence de cytotoxicité du eliquide vaporisé et inhalé sur des cellules des poumons. Cependant à notre connaissance aucune étude clinique n’avait jusqu’à présent été présentée.

Un cardiologue favorable à la cigarette électronique

Les Docteurs Farsalinos et Romagna ont publié le 24 janvier 2013 dans la revue scientifique « Clinical Medicine Insights: Case Reports » une étude sur un cas clinique d’un patient qui était atteint d’une neutrophilie idiopathique chronique. Cette pathologie, si elle est sévère, augmente le risque et la gravité des infections bactériennes et fongiques. Il est admis que le tabagisme en est une cause potentielle.

Docteur favorable à la cigarette électronique

Nous avons traduit l’abstract de l’étude ci-dessous, l’intégralité de l’étude est disponible en anglais ici.

Article scientifique sur l'impact de la Ecigarette sur le coeur

Abstract de l’étude « Neutrophilie idiopathique chronique chez un fumeur, soulagé après l’abandon du tabac grâce à l’utilisation de la cigarette électronique: un cas clinique » par les Docteurs Farsalinos (Centre de chirurgie cardique d’Onassis – Grèce) et Romagna (Laboratoire de toxicologie de Verbania – Italie) :

Introduction : Le tabagisme est un facteur de risque majeur pour une multitude de maladies. Les cigarettes électroniques sont des dispositifs fonctionnant à l’aide d’une batterie qui permettent de délivrer la nicotine dans les poumons par évaporation d’un liquide. La neutrophilie idiopathique chronique est une affection caractérisée par l’augmentation dans le sang de certains globules blancs appelés polynucléaires neutrophiles sans aucune maladie sous-jacente; le tabagisme est considérée comme une cause potentielle.

Présentation du cas clinique : Un patient de sexe masculin de race blanche, né en 1977, présentait en septembre 2005 avec une élévation asymptomatique de globules blancs et de neutrophiles, et une teneur en protéines C-réactives légèrement surélevée. Il fumait depuis 1996 et était traité avec 20 mg / jour de simvastatine depuis 2003 en raison de son hyperlipidémie. L’examen clinique et laboratoire ainsi que l’imagerie a exclu toute pathologie infectieuse, hématologique et toute affection rhumatismale ou endocrinienne. Il était suivi régulièrement et il lui a été conseillé d’arrêter de fumer. il a connu 2 tentatives infructueuses pour arrêter de fumer, l’une était sans assistance et la seconde a été réalisée avec l’utilisation à la fois de varénicline et d’une thérapie de remplacement de la nicotine (patchs). Au cours des 6,5 années suivantes, ses niveaux de leucocytes et de protéine C-réactives ont été mesurées à plusieurs reprise à des niveaux élevés. Ces mesures étaient compatibles avec un cas de neutrophilie idiopathique chronique. En Février 2012, il a commencé à utiliser des cigarettes électroniques et il a réussi à arrêter de fumer en 10 jours. Après 6 mois, un examen de laboratoire a montré une numération des leucocytes et des protéines C-réactives normalisée, immédiatement confirmée par un second laboratoire et par des essais répétés après 1 et 2 mois.

Conclusion : Le sevrage tabagique via l’utilisation de la cigarette électronique a conduit à l’inversion de la neutrophilie idiopathique chronique. L’utilisation quotidienne de la cigarette électronique peut aider à préserver les effets bénéfiques de l’abandon du tabac.

Vous avez trouvé cet article instructif ? Ajoutez nous dans vos cercles Google+ et devenez fan de notre page Facebook en cliquant sur les logos à gauche de l’écran.

Sylvain Filatriau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − trois =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>